NM1 : Victoire au Centre Fédéral, 90-53

à Centre Fédéral 3

UN JOB BIEN FAIT

On ne vous dira pas que dans l’ambiance feutrée de la salle Tony Parker nous avons assisté au match du siècle, on ne vous dira pas aussi qu’avant le coup d’envoi Jean-Sébastien Chardon était serein comme Baptiste, compte tenu qu’il devait compter en plus des absences prévues de Jesse Delhomme et de Rida El Amrani, sur celle de dernière minute de son sniper Drake Reed touché à un mollet lors de la séance de shooting de vendredi matin et laissé prudemment sur le banc. Alors même si la confiance régnait dans le staff « Jaunet Rouge », disons qu’elle était teintée d’une certaine prudence, sachant que face aux jeunes pousses fédérales les débats ont souvent une teneur particulière.

Nous allions le vérifier en live dès le premier quart temps avec des Fédéraux qui profitaient des largesses défensives de leurs adversaires pour prendre l’avantage 22-21. La plaisanterie ayant assez duré, Jean-Seb demandait à ses gars de hausser le ton. Message reçu cinq sur cinq car durant les dix minutes suivantes, les jeunes de l’Insep restaient muets en marquant zéro panier, leurs seuls deux points étant réalisés sur lancer franc. Le fait est assez rare pour qu’il mérite d’être souligné. Avec successivement le p’tit nouveau Elio Sadiku et Marius Vincent à la mène, nos chers « Rouge et Jaune » prenaient inexorablement la poudre d’escampette en conjuguant au présent de l’indicatif impact physique avec vitesse et adresse. Au repos le SVBD venait tout simplement de montrer que même amoindri, il était bien le parton du match en doublant la mise (24-48).

La suite devait être du même tonneau (36-68 au 3e QT) avec un Vincent Ateba au four et au moulin et un Michael Craion percutant. Le score gonflait pour atteindre un écart de 40 points à 2’46 » du buzzer (46-86). Les Fédéraux profitaient du relâchement bien compréhensif de nos joueurs dans la dernière minute pour colmater la brèche  grâce aux deux excellents Yohan Choupas et Timothé Crusol (53-90).

« Le travail  a été bien fait, nous disait le coach. A part le premier QT, je suis satisfait de l’implication collective et défensive des joueurs. J’ai donné beaucoup de temps de jeu à Elio et à Marius qui se sont bien comportés ».  Car à peine le match terminé Jean-Sebastien Chardon, Jérôme  Greckshet et Pierre Bouvarel se projetaient déjà sur la réception de Sorgues, mardi 5 décembre à 20 heures aux Deux Rives, une rencontre qui sera à l’évidence plus compliquée à gérer. Le SVBD aura besoin de toutes les forces vives pour conserver une invincibilité qui dure depuis le début du championnat.

Dans les petites tribunes de l’Insep, il y avait environ 150 spectateurs, des jeunes des équipes masculines et féminines en majorité et trois supporters catalogués « Rouge et Jaune », Monique qui était arrivée juste avant le coup d’envoi après un périple épique en TER puis Flexibus, Alexandre qui travaille à la RATP et votre serviteur venu en presque voisin de la Marne.

Vive le basket

Vive le SVBD

Jean Moncharmont

à Centre Fédéral 1 à Centre Fédéral 2 à Centre Fédéral 3 à Centre Fédéral 4 à Centre Fédéral 5 à Centre Fédéral 6 à Centre Fédéral 7 à Centre Fédéral 8 à Centre Fédéral 9 à Centre Fédéral 10 à Centre Fédéral 11 à Centre Fédéral 12 à Centre Fédéral 13